Programme interuniversitaire de formation
en recherche en santé mondiale
(Santé-Cap)

SIGNETS  

Tour St-Antoine

850 rue St-Denis, Bureau S03.922
Montréal (Québec) Canada  H2X 0A9
Téléphone : 514 890-8000, poste 14363
Télécopieur: 514 412-7108


Équipes Teasdale-Corti

Les équipes Teasdale-Corti de quatre universités de la province de Québec sont à l'origine du Programme Santé-Cap:

  1. Université de Montréal
  2. Université du Québec à Montréal
  3. Université McGill
  4. Université Laval

_______________________________________

1- Université de Montréal

Vulnérabilité et équité en santé en Afrique

Les volets santé des cadres stratégiques de lutte contre la pauvreté et les programmes visant à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement souffrent d'un double déficit, sur le plan des connaissances et sur celui de la formulation de politiques ancrées dans les réalités locales. L'équipe contribuera à améliorer la formulation et l'efficacité des politiques et des programmes de santé afin de répondre aux besoins des groupes et des collectivités vulnérables.   Cette équipe sera composée de chercheurs africains et canadiens, les chercheurs chevronnés agissant comme mentors auprès des chercheurs en début de carrière ou en formation. Le programme sera composé d'un portefeuille de projets regroupés en quatre axes thématiques ciblant chacun un groupe vulnérable prioritaire : petites filles en contexte de vulnérabilité en milieu urbain, femmes enceintes exposées à un risque élevé de mortalité maternelle, personnes porteuses du VIH ou à risque de contracter le virus, pauvres exposés au risque d'exclusion des services de santé.   La stratégie d'action reposera sur des alliances entre chercheurs et praticiens - décideurs, intervenants auprès de groupes vulnérables, cliniciens et responsables du fonctionnement du système de santé - favorisant l'intégration des fonctions de production de la recherche, de renforcement des capacités et de valorisation des produits de la connaissance. Les liens avec les milieux partenaires et avec des projets d'intervention de l'ACDI favoriseront la promotion de l'utilisation des produits de la recherche au moyen d'activités à l'efficacité établie.   L'équipe sera pluridisciplinaire et le programme prendra en compte les sexospécificités comme perspective transversale à l'ensemble des activités. Le renforcement des capacités des institutions africaines participantes, des praticiens et des jeunes chercheurs associés constitue une composante clé du programme, tirant parti du cadre institutionnel de coopération existant entre l'Université de Ouagadougou et l'Université de Montréal.

2- Université du Québec à Montréal

Le projet PLUPH : Terres épuisées, santé précaire: prévention primaire de la santé grâce à des pratiques durables de l'utilisation des terres par les petits exploitants agricoles des régions tropicales humides

Ce programme de recherche participative axé sur le renforcement des capacités et l'application des connaissances vise à réduire la gravité de deux problèmes de santé émergents et synergiques répandus au sein des petits exploitants agricoles de l'Amazonie : l'exposition humaine au mercure en raison de la consommation de poissons contaminés et la transmission de la maladie de Chagas par des triatomes, insectes porteurs d'un protozoaire mortel. Des études récentes indiquent que les deux problèmes, qui peuvent entraîner des effets graves et insidieux sur les fonctions immunitaires, neurologiques et cardiaques des êtres humains, semblent être directement reliés à la dégradation rapide et généralisée de l'environnement, en particulier aux pratiques d'agriculture sur brûlis dans la forêt tropicale humide. Le projet PLUPH (acronyme de Poor Land Use and Poor Health, ce qui signifie mauvaise utilisation des terres et mauvaise santé) propose de contribuer à la prévention primaire de ces problèmes en mettant en oeuvre et à l'essai des pratiques saines d'utilisation des terres dans trois collectivités pilotes typiques des rives du río Tapajos : un village riverain établi depuis longtemps, un nouvel établissement humain et une collectivité autochtone. Le projet a été conçu d'une manière collective et sera mené par une équipe interdisciplinaire composée de chercheurs universitaires du Brésil et du Canada, de représentants du gouvernement brésilien (spécialisés en développement agricole, en pratiques de colonisation et en santé publique) et de formateurs d'opinions des collectivités locales. Les résultats positifs attendus, qui relieront d'une manière concrète la santé, l'environnement et les aspects sociaux, constitueront des cas exemplaires de développement sain et équitable de petites populations d'exploitants agricoles des régions tropicales humides. Les importantes lacunes en matière de connaissances seront comblées grâce au renforcement des capacités de sept étudiants au doctorat et onze étudiants à la maîtrise. Ces derniers prendront part à des travaux de recherche complémentaires sur les sujets suivants : la détermination des secteurs qui pourraient être exposés au mercure et à la maladie de Chagas, les synergies entre ces deux problèmes, la caractérisation des réseaux de communication et des perceptions sociales au regard de la mauvaise utilisation des terres et de la mauvaise santé, l'évaluation des répercussions possibles des politiques publiques et des retombées de systèmes agricoles sains pour ce qui est de la réduction tant de la lixiviation du mercure dans le sol que de la prolifération des triatomes. Toutes les connaissances produites contribueront à l'élaboration d'un modèle conceptuel dynamique qui servira à communiquer des données intégrées aux utilisateurs des constatations des scientifiques.

 3- Université McGill

Violence politique, catastrophes naturelles et répercussions sur la santé mentale : élaboration de politiques et d'interventions novatrices en matière de santé

Les professionnels de la santé se sont beaucoup préoccupés des traumatismes psychologiques des anciens combattants et des réfugiés. Ils se sont toutefois peu intéressés à la santé mentale des populations civiles ayant eu à faire face à des difficultés extrêmes et à de la violence organisée, dont des conflits armés, des guerres et des bouleversements politiques, en passant par les catastrophes naturelles. Les responsables des programmes gouvernementaux, des organisations d'aide humanitaire et des organismes internationaux qui s'occupent des opérations de secours et de la stabilisation après les conflits ont adopté des modèles d'intervention clinique et psychosociale élaborés en Occident pour mener leurs activités. Ils tiennent pour acquis que ces modèles peuvent probablement être utilisés partout, mais force est de constater que, pour des populations non occidentales, ils s'avèrent peu pertinents sur le plan socioculturel, et leur efficacité thérapeutique demeure aléatoire. Le présent projet bénéficiant d'une subvention d'équipe Teasdale-Corti vise à établir un contexte de recherche durable dans le cadre d'un partenariat réunissant l'Université McGill et des équipes de recherche, ainsi que leurs institutions d'accueil, de quatre pays à faible revenu et à revenu intermédiaire : le Guatemala, le Népal, le Pérou et le Sri Lanka. Deux autres équipes, en Palestine (à Gaza) et en Indonésie (à Yogyakarta), souhaitent également participer à cette initiative de recherche en santé mondiale. Ce partenariat international permettra aux équipes nationales de mener un programme de recherche-action comprenant des études supérieures, l'apprentissage permanent et la diffusion des connaissances touchant aux dimensions sociales et culturelles de la santé mentale. L'objectif du programme est de réduire la charge de morbidité en santé mentale dans les populations civiles exposées à de la violence politique endémique de longue date et à des catastrophes naturelles épisodiques, de favoriser le processus de guérison et la réadaptation psychosociale et d'élaborer de meilleures politiques et d'offrir de meilleurs services en matière de santé mentale dans les pays participants. Le programme de recherche permettra de réévaluer les interventions et les stratégies des organismes d'aide humanitaire en allant au-delà du simple contexte psychologique pour les situer dans le contexte socioculturel plus vaste dans lequel les populations doivent surmonter leurs traumatismes. Dans le monde actuel, il semble plus important que jamais de promouvoir les notions de justice sociale, de reconstruction et de réconciliation par l'intermédiaire de politiques et d'interventions efficaces qui permettront de réduire la souffrance, de promouvoir la guérison et de contribuer à briser le cercle vicieux de la violence et de l'impunité.

 4- Université Laval

Programme écosanté des Caraïbes : interactions entre la santé publique et la salubrité de l'environnement et maladies d'origine alimentaire et hydrique

Le renforcement des capacités, l'application des connaissances et le transfert de la technologie constituent des besoins impérieux pour les professionnels oeuvrant en santé publique et en hygiène du milieu dans la Communauté des Caraïbes (CARICOM). En plus d'une pénurie chronique de professionnels compétents pour diriger les laboratoires locaux, nationaux et régionaux et superviser la mise en oeuvre des programmes de santé publique et d'hygiène du milieu, on observe des lacunes considérables dans l'assise de connaissances de la région, d'une importance majeure pour les utilisateurs de la recherche. Le programme écosanté des Caraïbes permettra de renforcer les capacités et de créer des possibilités de recherche qui favoriseront le perfectionnement professionnel dans ce secteur. Il permettra également de mettre sur pied des équipes pluridisciplinaires provenant d'institutions clés des Caraïbes et du Canada afin d'aborder les problèmes prioritaires en matière de santé et d'élaborer des interventions multisectorielles efficaces. En aidant les universitaires à bien comprendre les besoins en recherche des principales institutions régionales, ce programme permettra de constituer un groupe-cadre de professionnels engagés s'intéressant au lien entre la santé humaine et la salubrité de l'environnement. Le programme peut compter sur le soutien d'intervenants régionaux clés dans les domaines de la santé publique et de l'hygiène du milieu, notamment les institutions suivantes : le Caribbean Epidemiology Centre, le Caribbean Environmental Health Institute, l'Organisation panaméricaine de la santé, le Bermuda Institute of Ocean Sciences, la University of the West Indies, la St. George's University, l'Université Laval et l'Agence de la santé publique du Canada. Le programme mettra d'abord l'accent sur les polluants organiques persistants, les études sur la charge de morbidité et la contamination microbienne des citernes d'eau de pluie. D'autres études portant sur l'innocuité des poissons et des fruits de mer et sur la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives pourront également être exécutées. De plus, divers programmes de formation seront offerts, y compris un cours pratique sur les eaux côtières et la santé humaine, ainsi qu'un cours à distance de deuxième cycle universitaire axé sur l'innocuité des aliments. 

McGill Université Laval Université de Montréal UQAM IRSC RRSPQ
Les quatre équipes Teasdale-Corti du programme

Le Programme interuniversitaire de formation en recherche en santé mondiale vise à contribuer au développement national et international de la recherche en santé mondiale, par le recrutement et la formation de chercheuses et de chercheurs qui travailleront dans un environnement interdisciplinaire de haut calibre et dont la performance influencera les politiques publiques et les programmes de santé mondiale. L'objectif principal du Programme Santé-Cap est d'offrir des possibilités d'apprentissage, ainsi que des ressources humaines et matérielles pour la formation en santé mondiale, qui ne sont pas disponibles présentement au Québec et qui sont considérées comme essentielles au développement des compétences clés pour les futurs leaders en santé mondiale.